Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Association LGBT+ de personnes concernées par le VIH

Sur notre page Facebook Séropotes, nous faisons une veille d'information sur l'actualité du VIH, les traitements et toutes les questions relevant de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH.  N'hésitez pas à vous abonner pour vous tenir informés.

Par ailleurs, en 2018, nous avons réalisé une série de témoignages vidéos, en collaboration avec ViiV Healthcare, qui abordent différentes thématiques liées au vécu du VIH : le diagnostic, les discriminations, les traitements et les relations avec le médecin. 

  

La Prep made in France et l'indétectabilité avec le TasP

 

 

TasP : à vos amours !

[RéLOVution - Épisode 4]
"La dernière révolution est celle qui a le plus changé la vie des personnes vivant avec le VIH. Dans le milieu scientifique on appelle ça le TasP comme « Treatment as Prevention ». En fait c’est tout simple : une personne séropositive sous traitement ne peut plus contaminer son/ses partenaire(s), même dans un rapport sexuel sans préservatif ni PrEP. En effet le traitement est si efficace qu’il rend la charge virale(= le nombre de virus dans le corps) « indétectable ». Le virus est toujours présent mais en quantité infime : indétectable = intransmissible. 

Si le virus continue de se transmettre en France c’est par les personnes qui ne savent pas qu’elles sont porteuses du VIH [et/ou] qui ne sont pas sous traitement. D’où l’intérêt majeur de se faire dépister…" [aides.org/relovution]

La sérophobie n'a donc plus lieu d'être. Les personnes dépistées, traitées et indétectables depuis plus de six mois et observant leur traitement sont plus sûres comme partenaires que celles qui ne se font pas dépister ou trop rarement. Même si vous utilisez des préservatifs, faites-vous dépister régulièrement, quelle que soit votre orientation sexuelle.
(55 % des contaminations concernent des hétérosexuels - 43 % des HSH - durée moyenne de dépistage en France : 3 ans ❗❗❗ pendant lesquels les personnes infectées contaminent leurs partenaires...)

 

https://www.facebook.com/PrEPinFrance/videos/vb.910493665792155/541724232900055/?type=2&theater

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus