Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Association LGBT+ de personnes séropositives de Paris et d'Ile-de-France

Nos actions

Les médicaments antirétroviraux permettent aujourd’hui de réduire la présence du virus dans le sang et les fluides corporels, y compris le sperme, à un niveau tellement bas qu’il devient indétectable et de fait intransmissible.

Cette information est scientifiquement prouvée au moins depuis Rapport Hirschel (2008). Elle a été confirmée depuis par plusieurs études, dont l’étude Partner (2016). Menée auprès de 1 166 couples sérodifférents - gays et hétérosexuels - elle a démontré qu’au terme de 58 000 rapports sans préservatif, il n'y a eu aucun cas de transmission du VIH.

 

La confirmation de cette information est une véritablement révolution. D’abord, parce qu’elle permet d’élargir les outils disponibles aujourd’hui pour prévenir la transmission du virus du sida, notamment la Prep qui protège elle aussi contre le VIH et le préservatif qui protège contre toutes les IST. L’attention se déplace donc logiquement vers le dépistage. Car ce qui est important aujourd’hui, c’est de connaître son statut sérologique et lorsqu’on se découvre séropositif, prendre le traitement qui empêche de transmettre le virus. C’est un changement radical, car il fait des personnes séropositives sous traitement des alliés de lutte contre cette maladie. En France, 25 000 personnes ignorent encore leur séropositivité et 27 % d’entre eux la découvrent à un stade avancé de la maladie, faute de se faire dépister. L’enjeu pour les agences de lutte contre le sida est donc aujourd’hui de diminuer ce chiffre par le dépistage et la mise sous traitement des personnes séropositives qui permettrait de faire disparaître l’épidémie.

Mais c’est surtout un changement radical pour les personnes séropositives : leur statut sérologique devient une différence parmi d’autres, au même titre que celle d’être cuir, butch ou crevette, c’est à dire sans impact vital pour leurs partenaires. Il reste à s’approprier cette différence, car elle aussi fait partie de ce que nous sommes, et de lui trouver une place au sein de la communauté LGBT+. C’est d’autant plus important que les personnes séropositives sont très présentes au sein de la communauté : selon l’étude Prévagay (2015), ils représentent 14 % de gays en France et dans certaines villes comme Paris, Nice ou Montpellier, ce chiffre monte jusqu’à 17 % voire plus.

C’est pour cette raison que Les Séropotes Paris, une association de personnes LGBT+ séropositives, a décidé de communiquer largement autour du message « Indétectable = Intransmissible » qui signifie qu’une personne séropositive soignée ne transmet pas le virus.

C’est un symbole de lutte, car ce qui cause le plus de dégâts aujourd’hui, ce n’est plus le virus lui-même mais les silences et les préjugés qui l’entourent. C’est pour ça qu’il faut se faire dépister régulièrement, s’informer des progrès des traitements et parler avec vos amis de la séropositivité et de la sérophobie.

Mais c’est aussi un message de solidarité, car malgré nos différences, nous sommes tous égaux et nous devons défendre ce principe d’égalité qui n’a de sens que lorsqu’il est universel. C’est le seul moyen de garantir à chacun d’entre nous une vie décente et de rendre le bonheur possible. Et la lutte contre le VIH et la sérophobie, le droit à la différence, le devoir de mémoire et l’accès aux soins nous concernent tous, indépendamment de nos origines, de notre sexualité et de notre genre.

Mais c’est surtout un message d’espoir, car le virus n’est plus un mur entre nous. Aujourd’hui, on peut vivre, travailler et s’aimer les uns les autres. 

Porter ce message avec nous ne change pas le monde. Mais c’est un geste de bienveillance et de sympathie à l’égard de vos amis séropos qui peut faire la différence et qui les amènera peut-être de vous en parler, car la bienveillance et la sympathie sont les premières conditions pour pouvoir s’accepter tel qu’on est, envisager sereinement l’avenir et devenir fier de ce qu’on devient.

Mais surtout, la prochaine fois lorsque vous rencontrez un garçon séropositif qui vous plaît, n’hésitez pas à lui dire bonjour : on ne sait jamais, ce sera peut-être le début d’une belle histoire :)

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus